Comment concilier agriculture et environnement ?

L’agriculture est un secteur d’activité qui existe depuis plus de 10 mille ans. Comme vous le savez sans doute, elle consiste à cultiver des parcelles de terre afin d’y faire pousser toutes sortes de plantes, fruits et légumes. Cela devrait en effet être un plus pour les Hommes, mais aussi pour la nature.

Malheureusement, le constat est tout autre. L’agriculture impacte négativement l’environnement. Il existe pourtant plusieurs manières écoresponsables de mener cette activité.

Agriculture et environnement : deux concepts familiers

Du latin « ager », l’agriculture est tout simplement du travail de la terre pour faire pousser des produits alimentaires. Les premières traces d’agriculture remontent à plus de 8000 ans avant Jésus-Christ. Les techniques de culture n’étaient pas très développées dans le temps. Elles étaient simples et « naturelles ». L’Homme se chargeait de la mise en terre tandis que l’environnement se chargeait de faire grandir les fruits.

Le mot environnement quant à lui, fait allusion à l’ensemble de tout ce qui nous entoure et qui est susceptible de nous affecter sur terre. Il est composé de plusieurs éléments biotiques ou abiotiques comme la végétation, les animaux, le climat, etc.

L’agriculture est faite dans l’environnement (terre cultivable), ce qui fait qu’elle a donc un effet direct sur ce dernier. S’agit-il d’un effet positif ou d’un effet négatif ? L’environnement en contrepartie agit également sur les différentes cultures partout dans le monde de différentes manières. C’est pour cela que nous observons une telle diversité de produits cultivés sur les quatre coins du globe.

Comment l’agriculture impacte-t-elle l’environnement ?

Au départ (à l’ère paléolithique), l’environnement avait un plein pouvoir sur l’agriculture. Les récoltes et mises en terres étaient dirigées par les saisons. Cependant, les techniques de culture ont évolué avec le temps et l’avènement des nouvelles technologies. De grosses machines agricoles ont vu le jour ainsi que des produits chimiques pour faire pousser les fruits et légumes à grande échelle. Les effets néfastes qui en découlent ne sont pas moindres.

Le changement climatique

L’agriculture est la source d’une grande émission de gaz à effet de serre même si d’une part, elle absorbe le CO2. Les gaz produits ont un effet dévastateur sur l’atmosphère. La couche d’ozone est de plus en plus fragilisée et laisse passer de plus en plus de rayons ultraviolets. Ces derniers ont des effets nuisibles, sur l’Homme, les animaux, la végétation… Tous ces éléments incompatibles sont à l’origine du bouleversement climatique et de l’incohérence des saisons.

La pollution locale

De nombreuses techniques agricoles dégradent sérieusement l’environnement. Elles sont à l’origine de l’érosion des sols et de leur dégradation. Les pesticides et autres produits chimiques utilisés corrompent la composition des sols et sont parfois déversés dans l’eau lors des grandes pluies.

La restriction de la biodiversité

L’agriculture serait également responsable de la restriction de la biodiversité de différentes ressources naturelles et habitats qui l’entourent. D’un autre côté, elle présente de nombreux avantages. L’absorption du CO2 et la production de matière organique en sont des exemples palpables. Comment faire pour trouver un équilibre favorable afin de préserver l’environnement ?

Des techniques écoresponsables pour limiter l’impact de l’agriculture sur l’environnement

Contrairement au secteur de l’industrie et du transport, l’agriculture est une moindre menace de l’environnement. En plus, elle contribue grandement à son entretien. Elle présente par contre de nombreux risques qui ne sont pas à minimiser. Pour essayer de pallier ce problème, il faut recourir à des techniques agricoles plus respectueuses de l’environnement.

La protection des ressources hydrauliques

Limiter l’utilisation des produits chimiques en agriculture aura pour effet de réduire la pollution des cours d’eau. En effet, la nappe phréatique est en contact direct avec les sols arrosés. Tout ce qui est négatif et qui touche la composition du sol, touche également celle de l’eau. Ceux qui en souffrent après sont ceux qui en consomment, à savoir :

  • les plantes ;
  • les animaux ;
  • et les êtres humains.

En plus, une meilleure gestion des ressources hydrauliques est de mise. Certains cours d’eau sont pompés à grande échelle pour alimenter des lieux déserts tandis que dans certains pays, la majeure partie de l’eau est importée.

L’énergie renouvelable au service de l’agriculture

De nouvelles machines agricoles qui fonctionnent grâce aux énergies renouvelables sont mises sur le marché. Cela permet donc de limiter la pollution atmosphérique et l’utilisation de matériaux dangereux pour la nature. Il s’agit d’un effort louable pour les générations futures et l’avenir de la planète. Chaque effort fourni compte et permet de changer les choses.

L’agriculture écologique

L’agriculture écologique est une technique plus respectueuse de la terre. Elle fait appel à des ressources uniquement naturelles et bannit l’utilisation des pesticides ainsi que des gros engins agricoles. Ces méthodes sont moins invasives et ne présentent aucun danger pour l’environnement. Au contraire, l’équilibre est restauré. En agriculture écologique, la nature dispose d’un certain temps pour se reposer avant d’être de nouveau soumise à un autre cycle de culture. Faire usage des engrais bios permet de fertiliser les sols sans les appauvrir.

Les engrais chimiques ont été produits dans le but d’agrandir l’échelle de production pour répondre à une forte demande. L’homme dans son désir d’exotisme a en plus développé des techniques de culture capables de lui apporter de nouvelles saveurs. Cela a bien sûr son prix sur l’environnement et sur l’organisme humain. Pour résoudre tous ces problèmes de différents ordres, il serait plus sage de revenir à des techniques de culture naturelles.