Le plan Écophyto : C’est quoi ? Quel impact ?

Le programme Ecophyto fait partie du projet agro-écologique de la France. Il vise à réduire progressivement l’usage des pesticides de 50% d’ici 2025 et l’arrêt du glyphosate d’ici 2022.

Ainsi, les collectivités locales, les agriculteurs, les professionnels des espaces végétalisés et les particuliers sont mobilisés pour changer leur pratique en zone agricole. Afin de vous aider à mieux comprendre le plan Ecophyto, voici l’essentiel à savoir.

Les actions phares du programme Ecophyto

Pour réduire et améliorer l’utilisation des produits phytosanitaires, trois principales actions seront mises en œuvre grâce au plan Ecophyto. Ce programme vise à mettre en place le réseau de fermes DEPHY et à développer des alternatives aux produits phytopharmaceutiques. Le plan Ecophyto permettra également d’expérimenter le dispositif de certificat de produits phytosanitaires(CEPP).

Les grands principes du programme Ecophyto

Les principes majeurs du plan Ecophyto sont entre autres :

  • inscrire le programme Ecophyto au cœur du projet agro-écologique pour la France ;
  • produire mieux (performance environnementale, économique, sociale et sanitaire) ;
  • maîtriser tous les risques liés aux produits phytosanitaires.

L’autre grand principe est la réorientation des évolutions au niveau des entreprises agricoles dans une dynamique collective, territorialisée et positive aussi bien pour les producteurs que pour les citoyens.

Le principal défi du plan Ecophyto

Le programme Ecophyto a pour objectif principal de diminuer de 50% le recours aux produits pharmaceutiques en France. Ce principal défi a été réaffirmé par le Gouvernement avec une trajectoire en deux périodes. Premièrement, il s’agira d’une réduction de 25% reposant sur la généralisation et l’optimisation des systèmes de production économes et performants disponibles. Ce résultat devrait être atteint au plus tard depuis 2020. Secundo, il faudra également atteindre une réduction de 25% à l’horizon 2025. Ce défi sera relevé grâce à des mutations plus profondes des systèmes de production et des filières.

En 2025, la transition entre ces deux temps sera l’occasion d’une nouvelle révision du programme Ecophyto, conformément aux recommandations de la directive européenne 2009/128. La réduction fixée à l’échelle nationale porte sur la réduction de la quantité de produits phytosanitaires utilisés en France, mais également la réduction des risques et impacts de ceux-ci.

L’indicateur pour suivre l’objectif fixé dans le programme Ecophyto

Les indicateurs développés dans le plan Ecophyto pour suivre la réduction de 50% du recours aux produits phytosanitaires en France en 10 ans sont NODU, QSA et IFT. Les indicateurs de risque et d’impact sur la biodiversité, la santé et la sécurité au travail, l’alimentation, l’eau, le suivi des données des enquêtes pratiques culturales permettront également de suivre cet objectif.

À l’occasion de la consultation du public, il s’est avéré nécessaire de trouver un indicateur compréhensible par tous. Celui-ci doit prendre en compte le suivi des impacts sanitaires et environnementaux de la réduction des produits phytosanitaires. C’est ainsi qu’un indicateur de référence a été également défini. Celui-ci saura prendre en compte les quantités de substances actives vendues pondérées par leurs impacts sur la santé humaine. La méthodologie officielle de cet indicateur sera rendue publique après les dernières conventions de calcul et les simulations présentées en Comité d’orientation stratégique.

Le programme Ecophyto et l’Office Français de la Biodiversité(OFB)

À la création de l’OFB en 2020, des réflexions avec la tutelle ont permis d’améliorer le positionnement de celui-ci dans la gouvernance opérationnelle de ce plan. L’OFB assure ainsi la gestion administrative et financière de l’appel à projet national et la bonne exécution de la maquette. Il participe également à la création du Comité scientifique et technique (CST). L’Office français de la biodiversité participe aussi au Comité scientifique d’orientation de recherche et innovation (CSO-RI)

Le plan Ecophyto et les nouvelles normes réglementaires

Le plan Ecophyto ne fait pas partie du moratoire sur les exigences environnementales annoncé par le Premier ministre. En effet, ce programme est la traduction française de la directive 2009/128. Il ne comporte pas donc de normes, mais plutôt des engagements et des actions co-construites. L’expérimentation du dispositif de CEPP suit la méthodologie officielle annoncée par le Premier ministre, car il s’agit au préalable d’expérimenter la norme réglementaire avant toute généralisation.

Ayant été fixé dans la loi d’avenir d’octobre 2014, le principe a été défini dans une ordonnance publiée le 8 octobre 2015. Ce dispositif vise à inciter les distributeurs de produits phytosanitaires à la promotion auprès des utilisateurs professionnels des actions permettant de réduire l’utilisation, les risques ainsi que les impacts des produits phytopharmaceutiques.